Échos divers et Communications

De MercureWiki.

 
Mercvre, « Échos divers et Communications », Mercure de France, t. IV, n° 25, janvier 1892, p. 95-96.


 
ÉCHOS DIVERS ET COMMUNICATIONS

 M. Darzens m'ayant affirmé que la seconde partie de la préface du Reliquaire de Rimbaud n'était qu'un amas de notes non encore rédigées et publiées sans son aveu, — mon appréciation de cette préface n'a plus de raison d'être.

R. G.

 Nous mettions sous presse, le mois dernier, quand nous avons appris la mort d'Arthur Rimbaud — ce parfois génial poète qui abandonna la poésie pour l'industrie et le commerce. La Bataille Littéraire du 15 décembre a reproduit une intéressante lettre d'une sœur de Rimbaud, démentant ou rectifiant presque tout ce qui fut dit sur l'aventureuse vie du poète.
 MM. le vicomte de Colleville et Fritz de Zepelin viennent de traduire Une visite, pièce en deux actes, de Brandes, l'écrivain danois et celui des disciples d'Ibsen le plus connu en France. Cette pièce serait prochainement jouée à Paris.
 Notre collaborateur et ami Jules Renard a débuté ce mois-ci au Gil Blas par un exquis dialogue intitulé Fin de soirée. Nos compliments à Jules Renard et au Gil Blas. Les grands quotidiens disent volontiers être ouverts aux talents nouveaux, mais combien le prouvent?
 De plusieurs côtés on nous demande comment on se procure des places pour les représentations du Théâtre d Art, dans quelle salle se donneront les spectacles, etc., etc. — Pour renseignements, écrire à M. Léonard Rivière, secrétaire général du Théâtre d'Art, 155, rue Montmartre; qui se tient d'ailleurs à la disposition du public, à l'adresse ci-dessus, les mardi, mercredi, jeudi et vendredi, de 5 à 7 heures. — La prochaine représentation est annoncée pour la première quinzaine de janvier. Elle se composera de: La Tragique histoire du Docteur Faust, drame en 12 tableaux, de Christophe Marlowe, traduction de MM. François de Nion et Casimir Stryienski ; Les Flaireurs, un acte en prose de M. Charles Van Lerberghe ; Bateau ivre, poème d'Arthur Rimbaud.
 Paraîtra en janvier, chez A. Lemerre, Le Miroir des Légendes, par Bernard Lazare.
 Lire tous les samedis matin dans La Petite République Française la « Semaine Littéraire », par notre collaborateur Remy de Gourmont.
 À propos de la dernière représentation du Théâtre d'Art, un détail assez généralement ignoré: le décor du Cantique des Cantiques a été entièrement brossé — jusqu'au cédre du Liban ! — par M. Paul Roinard, le plus souvent dans un local exigu, et chaque pièce morceau par morceau. Ceci, puisqu'il est admis que les « génération montante » sont tous fumistes, pour montrer combien ils ont, en effet, la fumisterie invétérée, car M. Paul Roinard, qui n'avait de sa vie touché à un pinceau, a passé des semaines et des semaines à ce travail.
 Ces temps, on désigna aux rigueurs de dame Justice quelques numéros de « Fin de Siècle »; un dessin de P. Balluriau, Les Marrons pornographiques — fort de son innocence — a pourtant été spécialement visé, parait-il, car il relate que trois dames de pasteurs protestants montrèrent leurs pantalons de dessous dans une culbute occasionnée par un chien, des gavroches, la poêle aux marrons, soit toutes les calembredaines de la caricature. — Aussi, pourquoi Balluriau s'attaque-t-il aux pasteurs protestants? On le condamnera, et R. Emery avec, et l'imprimeur, et le gérant, et peut-être le fournisseur du papier: quand on veut, on trouve des choses répréhensibles dans Saint Augustin et le chaste Pétrone. L'intolérance huguenote fait ainsi regretter plus amèrement la mauvaise exécution de la Saint-Barthélemy et des Dragonnades. — À moins que cette histoire de procès ne soit pour faire vendre le journal?
 Une coquille de L'Écho de Paris « empêche de vivre » (sic) notre collaborateur Saint-Pol-Roux. Dans les Joujoux de Bethléem, publiés samedi dernier, il faut lire: Oiseau-ayant-des-rayons, au lieu de : Oiseau-ayant-des-ailes.
 Il ne nous reste qu'un très petit nombre d'exemplaires du tome I (année 1890) du Mercure de France: le prix de ce volume est porté à 10 francs.
 Nous sommes obligés de remettre au mois prochain la Petite Tribune des Collectionneurs.

Mercvre.


Outils personnels